L’intelligence artificielle appliquée à la valorisation des données de contrôle de stationnement de la Mairie de Paris

27 septembre 2021FR | Actualités

— Artelys collabore avec la Mairie de Paris sur le développement de solutions data centric. Ces projets valorisent les données à la disposition de la collectivité parisienne afin d’améliorer l’efficacité des politiques publiques.

La Ville de Paris a souhaité, en collaboration avec Artelys, développer une solution pour valoriser les données recueillies par ses agents et véhicules de contrôle de stationnement. L’objectif affiché est triple : estimer le nombre de places de stationnement réellement occupées quartier par quartier, certifier la fréquence contractuelle de passage des agents de contrôle et améliorer le référentiel de places de stationnement de la ville.

Le contrôle du stationnement à Paris 

Afin d’encadrer le stationnement à Paris, des agents circulent à pied pour vérifier que les véhicules stationnés sont en conformité avec le régime de stationnement en vigueur. La mise en place de titres de stationnement liés aux plaques d’immatriculation des véhicules permet un contrôle plus efficace par les agents. De plus, des véhicules équipés de Lecteurs Automatiques de Plaques d’Immatriculation (LAPI) circulent également dans la ville et scannent les plaques d’immatriculation de tous les véhicules stationnés qu’ils croisent. Lors de ces missions de contrôle, les véhicules LAPI et les agents émettent à chaque scan l’information de leur position GNSS (Géolocalisation et Navigation par un Système de Satellites) au moment du contrôle. Cette donnée peut être utilisée à d’autres fins que le contrôle de régularité comme l’estimation du nombre de places de stationnement disponibles.

La valorisation des données collectées 

Au-delà du contrôle de stationnement, la Mairie de Paris a souhaité valoriser les données GNSS collectées par les agents/véhicules pour étudier l’utilisation réelle de l’offre de stationnement dans la ville (taux d’occupation, disponibilité par zone, etc.).

Une fois les données GNSS fiabilisées, de nombreuses études sont rendues possibles :

  • Étude de l’occupation réelle dans le temps des emplacements de stationnement
  • Reconstruction des parcours réalisés par les agents de contrôle et validation des exigences contractuelles de contrôle par rue/quartier
  • Mise à jour de la carte référentielle des places de stationnement après constat d’écart entre le référentiel et les données terrain

Ces différents algorithmes ont été mis en production et déployés dans le SIG de la Mairie de Paris pour une exécution quotidienne et un calcul d’indicateurs métier.

Il est nécessaire avant toute exploitation de fiabiliser les données GNSS collectées automatiquement, souvent bruitées (localisation de l’agent dans une rue contiguë, sur le trottoir opposé, dans un immeuble, etc.), afin de relier la position du scan avec l’emplacement occupé par le véhicule stationné.

Pour réaliser ce retraitement, Artelys a mis en œuvre une méthode automatique dite de cartospondance (map-matching) pour attribuer les relèves GNSS aux emplacements réels en tenant compte de la cohérence de l’itinéraire parcouru par les agents de contrôle. À partir du calcul d’une probabilité d’émission (liant position et emplacement) et de transition (passage d’un emplacement à un autre en prenant en compte par exemple le fait qu’un agent traverse rarement la chaussée), Artelys a développé un algorithme qui détermine la suite d’emplacements de stationnement contrôlés la plus probable (algorithme de Viterbi).

Le calcul des différentes grandeurs est soumis à trois paramètres qui ont fait l’objet d’une calibration visuelle, différente pour les agents à pied et les véhicules LAPI :

Suite de relèves estimées les plus probables (traits noirs) par rapport aux mesures réelles (points rouges) pour un jeu de paramètres

Pour en savoir plus sur les projets de transformation digitale de la ville de Paris du point de vue du premier adjoint au maire, voir l’article.

 

Si vous voulez en savoir plus sur nos services, vous pouvez nous contacter ou visiter notre page dédiée.
Le mot d’Orléans Métropole

« L’observatoire de l’énergie un outil de suivi de données énergétiques à comparer avec les objectifs fixés, ce qui en fait un outil d’aide à la décision. Son libre accès via internet permet de partager ces constats avec le public, ce qui rentre dans une logique de transparence favorisant l’implication citoyenne »

Cyril Beucher, Chargé de mission Développement des énergies renouvelables, Orléans Métropole

Catalogue de formations 2022

Catalogue de formations 2022

— Vous souhaitez vous former en 2022 pour être plus innovant(e) dans votre entreprise, devenir plus performant(e) ou tout simplement vous ouvrir à d’autres horizons.

lire plus
s'abonner à nos newsletters

Pin It on Pinterest

Share This